Les droits fondamentaux des enfants selon la juridiction

Les enfants sont les êtres les plus vulnérables. Veiller à les protéger, à leur assurer un confort dans la société actuelle et à les faire jouir d’un épanouissement sain au sein de la société est donc primordial. À cet effet, depuis a été élaborée en 1989 la Convention internationale des Droits de l’Enfant. Convention qui protège au maximum les enfants à travers leurs droits. Quels sont les droits fondamentaux des enfants ? Découvrez ici la réponse à cette question.

Le droit à une identité, à la protection

L’identité est le moyen par lequel on peut identifier une personne lorsqu’elle s’égare, lorsqu’elle est dans une situation donnée. Le droit à une identité est alors donné aux enfants. Ce qui permet de les repérer plus facilement en cas d’égarement. Aussi, avoir une identité est important d’autant plus qu’il est porteur de la culture, des traditions de celui qui le porte. Pour l’enfant, en plus d’affirmer sa provenance et son identité, le droit à un nom lui permet de bénéficier de la protection de ses parents en cas de situations problématiques ou non.

En ce qui concerne la protection, par définition, l’enfant est un être vulnérable incapable de prendre soin de lui même. Il lui faut donc des personnes de bonne moralité pour s’assurer qu’il aille bien. La protection ici prend en compte plusieurs aspects. On peut évoquer en premier lieu la protection sur le plan sanitaire. L’enfant doit avoir des soins appropriés en cas de maladies quelconques. Sur le plan nutritionnel, la protection s’impose également. Il doit être nourri suffisamment et de façon équilibrée. Tout ce qui concourt au développement physique et psychologique normal de l’enfant.

Le droit à la scolarisation

Aujourd’hui, l’éducation scolaire est un aspect à ne point négligé dans la vie de l’enfant. Lorsque l’enfant est mis à l’école, il bénéficie des cours pouvant le former à être meilleur et à connaître bien de choses autour de lui. En plus de bénéficier d’une éducation, il profite de l’environnement scolaire pour se faire des connaissances et interagir avec les enfants de son âge. Ce sont des atouts qui favorisent son intégration à la vie sociale. Vous devez donc les garder à l’abri de toute maltraitance ou de toutes activités pouvant les empêcher de jouir de leur droit (droit au loisir et à la scolarisation). Par ailleurs, pendant les actes criminels, il ne doit leur être attribué aucun rôle. Ils ont le droit d’être protégés contre tout type de participation à la guerre. Aussi, la convention internationale des droits de l’enfant stipule à travers ses déclarations qu’aucune discrimination ne doit être faite à l’encontre des enfants.

Le droit à la liberté d’expression

La libre expression fait également partie des droits fondamentaux de l’enfant selon la juridiction. L’enfant doit pouvoir s’affirmer, donner son opinion sur des sujets donner. Pendant les programmes éducatifs par exemple, il doit pouvoir s’affirmer, débattre sur des sujets afin de soutenir une thèse ou une position bien précise. Faire une telle chose peut s’avérer très compliqué lorsqu’il est privé d’expression depuis la maison. En tant que parent, il faut donc les encourager dans ce sens afin que pendant les activités éducatives ils ne se sentent pas à l’étroit. Les couvrir d’amour est également primordial pour leur donner confiance en eux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*