Que dit la loi sur l’exploitation des enfants ?

Est appelé enfant tout être humain de moins de 18 ans dans l’incapacité de subvenir à ces besoins. L’enfance faisant beaucoup plus référence à la tranche d’âge allant de 0 à 15 ans, il est nécessaire de protéger l’enfant et de le garder à l’abri de toutes activités pouvant ralentir son épanouissement. Le travail fait d’ailleurs partie des activités qui ne doivent pas être accomplies par l’enfant. Pourquoi ? Découvrez à travers l’article que voici la réponse à cette question et l’opinion des lois en ce qui concerne le travail des enfants.

Causes de l’exploitation

Il est nécessaire de clarifier  le concept de l’exploitation avant d’entrer dans le vif du sujet. Exploiter, c’est le fait d’utiliser quelque chose, quelqu’un pour un but bien précis. L’exploitation des enfants veut donc vouloir dire les utiliser pour un but, pour en tirer profit. Cet acte, notez-le bien est assez ignoble. L’enfant est avant tout un être à protéger, à encadrer, à guider, à modeler de façon à ce qu’il devienne quelqu’un de bien. Les faire travailler pour une raison ou une autre est donc déraisonnable. Priver l’enfant de l’unique période durant laquelle il peut se permettre de se donner à des loisirs, de s’épanouir à travers les activités visant à l’amélioration de son développement physique et psychologique est interdit par la loi. Toutefois, aujourd’hui encore il est observé un peu partout dans la plupart des sociétés des enfants à l’œuvre. La cause flagrante d’un tel délit est sans aucun doute la précarité dans laquelle virent la plupart des populations. Mais, là encore, est-ce une raison assez suffisante pour pousser les enfants au travail ?

Que stipulent les textes sur l’exploitation des enfants ?

Selon les textes, les enfants ont des droits bien précis et clairs. Ces droits contribuent d’une manière ou d’une autre à leur épanouissement personnel, psychologique, et physique. Il n’est donc pas normal de les couper trop tôt des activités qui leur sont propres pour les initiés à des pratiques beaucoup plus difficiles. Faire travailler un enfant est synonyme d’exploitation surtout lorsque les tâches qui lui sont soumises comportent des risques et trop d’efforts. À cet effet, le trente-deuxième article de la convention internationale des droits de l’enfant stipule clairement qu’il ne doit être attribué à aucun enfant des activités comportant d’énormes risques ou pouvant porter atteinte à l’éducation, à l’épanouissement de l’enfant ou à son développement physique, mental, spirituel, moral ou social≫. Comme activités inappropriées, on peut noter :

  • La maçonnerie ;
  • La coiffure ;
  • La couture ;
  • La domestication ;
  • Le commerce ;
  • La mécanique

Ces différentes activités privent les enfants du droit à l’éducation et au loisir. De plus, l’effort fourni est généralement au-dessus des capacités d’un enfant.

En résumé, la situation précaire de la plupart des foyers est majoritairement à la de l’exploitation des enfants. Toutefois, l’exploitation est bel et bien interdite par la loi d’autant plus qu’il porte inévitablement atteinte à l’épanouissement des enfants. Des mesures doivent donc être prises pour éviter au maximum la situation d’exploitation qu’infligent la plupart des parents à leur enfant. Mais, lesquelles ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*