Comment prévenir ou réagir en cas de loyers impayés ?

Les investissements dans le secteur de l’immobilier locatif ont le vent en poupe. Mais les propriétaires de ces biens immobiliers peuvent parfois faire face à plusieurs difficultés comme les loyers impayés. Face à l’incapacité ou le refus de certains locataires de payer, il existe de nombreuses solutions pour obtenir des revenus locatifs.

Vérifier la solvabilité du locataire

Dans le cadre d’une location immobilière, les garanties de paiement de loyers sont des critères incontournables de sélection d’un locataire. La solvabilité de ce dernier permet d’anticiper et de réduire les risques d’impayés. Pour vérifier la solvabilité d’un locataire, vous devez exiger certains  documents au moment de la rédaction du contrat de bail. Les documents essentiels sont :

  • Un justificatif de revenus ou de travail,
  • L’avis d’imposition,
  • Une preuve d’identité.

Lorsque le locataire ne possède pas tous ces documents, il doit procurer ceux des personnes qui se portent garantes à sa place pour la location.  Avant la signature du contrat de bail, il faut vérifier l’authenticité des pièces fournies. Le taux de falsification des dossiers ne cesse d’augmenter au cours de ces dernières années.

Exiger une caution ou souscrire à une assurance loyer impayés

La caution est considérée comme une sorte de garantie de paiement des loyers. Elle est efficace pour prévenir et faire face aux loyers impayés. Le montant de la caution est versé par le locataire ou son garant dans l’optique de compenser d’éventuels mois d’impayés futurs. Elle est déposée pendant la rédaction du contrat de bail. Il existe deux principaux types de caution de location : la caution simple et la caution solidaire. La première caution fait référence aux loyers dus par le locataire. Cette dernière est déduite de la somme versée en garantie lors de l’établissement du contrat. On fait recours à cette caution lorsque le locataire devient insolvable.

A lire également  Expulsion locative : quels sont vos droits ?

La caution solidaire signifie que le garant décide de prendre en charge les premiers mois de loyers impayés. Lors du paiement le garant traite directement avec le propriétaire.

Pour ce qui est de l’assurance loyers impayés, elle est une bonne alternative à la caution. Le locataire doit y souscrire pour se prémunir des loyers impayés. Elle permet aussi de faire face aux charges impayées, au départ sans préavis et aux dégradations du logement.

Des solutions à l’amiable pour les premiers impayés

Des mesures préventives ne garantissent pas le paiement fréquent du loyer par le locataire. Pour y faire face, les propriétaires disposent de plusieurs autres options. Le traitement à l’amiable est la première solution recommandée.

En cas de retard dans le paiement de loyer, ou de non-paiement, vous devez relancer le locataire par n’importe quel moyen de communication. Il faut lui demander les raisons pour lesquelles, il ne parvient plus à payer et essayer de trouver un terrain d’entente. Il est essentiel de garder une preuve écrite de la prise de contact avec le locataire. Si ce dernier ne paie pas toujours, et que vous n’avez trouvé aucun accord, envisager d’autres solutions comme la résiliation judiciaire ou l’expulsion.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*